Nouvelle année: caractériser ses objectifs

Nous voilà arrivé au troisième jour de notre série d’articles sur les objectifs.

Si vous avez bien suivi les deux premiers jours, vous avez sur votre carnet vos objectifs ainsi que vos pourquoi.

Si vous arrivez, je vous encourage à aller voir les deux premiers jours avant de continuer. Cette méthode se fait par étape

Choisir un objectif

Dans votre liste, choisissez 1 objectif, celui qui compte le plus pour vous aujourd’hui. Vous devez vous sentir prêt à le relever et ressentir une pleine motivation (petite excitation interne à commencer 😉 ). Si ce n’est pas le cas, laissez le de coté. Il est déjà difficile de réaliser un objectif lorsque l’on est pleinement motivé au départ, donc si ce n’est pas le cas, vous y reviendrez plus tard.

Ça y est, vous l’avez cet objectif ? Il est important pour vous? Vous ressentez un certain élan, une certaine excitation rien qu’à y penser? Bien, c’est le bon!

Le cerveau ne sait pas courir plusieurs lièvres à la fois, donc on s’occupe de celui là et les autres c’est pour plus tard. Je vous disais dans un précédent article que je n’attends plus le premier de l’an pour suivre mes objectifs, et bien on y est! Lorsque je suis très avancée dans l’objectif que je suis ou qu’il est suffisamment intégré comme une routine (avance tout seul), je me permet d’ajouter l’objectif suivant. Mais pas avant!

Un objectif positif

Le cerveau ne comprend pas bien les objectifs négatifs. Un exemple: je veux perdre 10kg. Dans le mot « perdre » il entend « perdre quelque chose » et entre donc en résistance. Qui voudrait perdre quelque chose? Personne! Donc revoyez votre objectif positivement. Dans notre exemple, cela deviendrait: Je veux m’alléger de 10kg.

Le petit truc du coach 🙂 : il existe deux modes de fonctionnement de la pensée: ceux qui « vont vers » et ceux qui « s’éloignent de ». Ceux qui « vont vers » formuleront plus facilement un objectif positif, ceux qui « s’éloignent de » vont formuler plus facilement des objectifs négatifs: je ne veux plus cela, je veux perdre cette mauvaise habitude… Ce sera plus difficile de formuler un objectif positif. Aucune des deux façons de penser n’est mauvaise. Vous mettrez plus de temps à formuler votre objectif. Prenez le temps nécessaire.

Si vous vous sentez coincé sur : perdre cette mauvaise habitude, posez vous cette question: je veux perdre cette mauvaise habitude, mais par quoi je veux la remplacer. C’est peut être l’objectif de remplacement qu’il faut suivre de manière positive plutôt que de courir derrière l’arrêt de la mauvaise!

Un objectif SMART

Ce point commence a être très connu car de nombreuses personnes l’on déjà abordé, mais lisez jusqu’au bout car j’y donne un nouvel éclairage:

S= Spécifique:

l’objectif doit être très clair, ne pas laisser place à l’interprétation. « Je veux avoir plus confiance en moi » n’est pas spécifique. « Je veux avoir plus confiance en moi en intervenant en réunion de CODIR devant mon boss » l’est déjà plus. Forcez vous à le détailler très spécifiquement, c’est à dire que si vous l’énoncez à quelqu’un, il ne pourra pas l’interpréter différemment.

M=Mesurable:

Quand sera-t-il atteint? « Je veux perdre 10kg »: lorsque j’aurai perdu 10kg. Reprenons « Je veux avoir plus confiance en moi, en intervenant systématiquement 1 fois, de manière qualitative, en CODIR devant mon boss ». Avec cet objectif spécifique et mesurable, vous saurez exactement dire: oui à ce CODIR là mon objectif est atteint, ou non, à ce CODIR là, je n’ai pas atteint mon objectif.

A=Atteignable:

L’objectif doit être ambitieux mais atteignable. Un exemple:  » je veux perdre 10kg avant la soirée des anciens élèves de fin du mois », n’est pas atteignable! Non non… Et pas réaliste non plus… Vous devez vous challenger avec un objectif légèrement au dessus de vos capacités. Cela met du piment à l’atteindre. Mais, si dès le début vous savez que vous ne l’atteindrez jamais, vous allez abandonner sous 3 jours, c’est sur!

R=Réaliste:

Avez vous la capacité, les connaissances pour réussir? Si non, comment pouvez vous acquérir les connaissances et capacités nécessaires pour réussir avant de vous lancer? Ne vous sous estimez pas. Il y a un homme, sans bras et sans jambe, Philippe Croizon, qui a fait le Dakar et traversé la manche à la nage, et un autre Kyle Maynard qui a escaladé le Kilimandjaro en 10 jours. Donc, je ne veux pas vous entendre me dire que vos rêves sont inaccessibles!

T= Temporellement défini:

Quel est le délai que vous vous fixez pour le réussir. Si vous prévoyez de l’atteindre en deux ans, il sera atteint en deux ans, si vous vous accordez 10 mois, il le sera en 10 mois. Le cerveau prendra tout le temps disponible fixé pour réussir, challengez-le! Donc, là aussi soyez ambitieux mais réaliste. Cela nécessite de placer le curseur exactement là où il doit être. La encore, pas d’urgence, prenez votre temps pour le fixer correctement. Nous ne sommes pas pressés, nous allons courir un marathon, pas un sprint!

Le petit truc du coach 🙂 : Pour moi, ces 5 points ne sont pas suffisants pour assurer un objectif le plus robuste possible, donc je vous ajoute quelques concepts supplémentaires.

Ecologique

Est ce que votre objectif va s’intégrer dans votre vie d’aujourd’hui? Faudra-t-il lui faire de la place? Si vous prévoyez de « faire 3 fois du sport 1h par semaine », quand le ferez vous, en avez vous le temps? Faut-il revoir votre objectif en fonction? « Faire 6 fois 30mn de sport par semaine » ou revoir la quantité « faire 2 fois du sport 45mn par semaine ». Si l’objectif ne peux pas s’intégrer en l’état dans votre agenda, il sera très difficile de continuer sur la durée. Vous le mettrez en priorité les 2-3 premières semaines, puis plus du tout….

Sous VOTRE contrôle

Qu’est ce qui est sous votre contrôle de l’objectif? Si l’objectif est : « je veux que mon chef reconnaisse mon travail ». Qui est responsable de cet objectif? Votre chef! Comment allez vous agir sachant que ce que votre chef pense est de sa responsabilité? L’objectif pourrait être: « je souhaite rendre à mon chef des dossiers complets, pertinents et fouillés ». Cet objectif est totalement sous votre contrôle, il aboutira peut être à ce que votre chef reconnaisse votre travail… ou pas… Vous n’avez aucune maîtrise sur les autres, mais vous avez la pleine maîtrise sur vous!

Je vous laisse travailler jusqu’à demain votre objectif pour le rendre positif, SMART, écologique et maîtrisable…. Demain nous verrons les enjeux, les bénéfices et les freins à réussir votre objectif.

Belle journée à vous!

Nouvelle année: les 5 pourquoi

Continuons notre chemin pour définir des objectifs robustes que nous allons atteindre!

Aujourd’hui, je vous confie la méthode des 5 pourquoi.

Pourquoi? 😁

Ce mot est devenu très galvaudé… les enfants nous le demandent à longueur de journée, pourquoi? pourquoi? A tel point que nous n’y répondons plus…

Nous l’utilisons sans vraie intention dans nos échanges avec les autres…

Pourquoi? Ce mot devient intéressant si nous le décomposons: POUR…QUOI… Sous entendu, pour quelle raison!

Dites le à haute voix: POUR… QUOI…. je veux atteindre cet objectif ?.. Vous entendez la nuance?

La méthode des 5 pourquoi

Elle consiste à se poser 5 fois, de manière successive, cette question à propos de votre objectif.

C’est une technique très connue dans la résolution de problème en qualité.

Elle a l’air très simple. Elle est en réalité très puissante et permet de trouver les raisons profondes, parfois cachées. Souvent, on a des surprises dans les réponses données.

On y va? Je partage avec vous ce qu’était mes pourquoi, lorsque j’ai commencé ma formation de coach il y a quelques années.

Objectif: Je voudrais devenir coach professionnel

  1. Pourquoi? Parce que je souhaite aider les gens.
  2. Pourquoi? Parce que je pense que les aider va me remplir de joie.
  3. Pourquoi? Parce que j’aime quand les gens se sentent mieux.
  4. Pourquoi? Parce qu’ils sont plus libres pour faire de bons choix.
  5. Pourquoi? Parce que je vais me sentir libre moi aussi.

Il sera, sans doute, difficile de répondre pour la 4 ème et 5 ème fois, parce que l’on cherche au plus profond de soi. Cela peut rendre les réponses inconfortables ou difficile à exprimer. Allez au bout de la démarche, même si cela vous semble un peu décousu.

Qu’apprend on?

Que je souhaite aider: c’est ma réponse première, c’est donc celle dont mon cerveau avait le plus conscience.

Que j’aime que les personnes se sentent mieux et que les aider me remplit de joie.

Mais surtout que cela va me rendre libre. Ce point m’était à cet époque complètement inconnu. Depuis j’ai compris que la notion de liberté était pour moi un besoin essentiel et celui qui guide toute ma vie de coach et de blogueuse depuis… Mais il y a deux ans, je le découvrais.

Deux points sont importants:

Etre détendu et répondre aux 5 questions l’une après l’autre sans s’arrêter, sinon on perd la magie de l’instant et la connexion avec soi.

Analyser chaque réponse avec beaucoup de bienveillance vis à vis de soi même. Si vous ne comprenez pas encore une de vos réponses, notez là, elle s’expliquera sans doute un jour.

Qu’en fait on?

Pour qu’un objectif soit le plus robuste, le plus porteur de motivation sur la durée, il est essentiel de connaitre tous ses pourquoi et de savoir, pendant que l’on chemine, se les remémorer.
C’est ces pourquoi qui assureront que vous ne lâcherez pas en cours de route.

Prenez un carnet et notez les afin de pouvoir les relire régulièrement!

Demain nous verrons comment spécifier des objectifs le plus précisément possible. Vous n’atteindrez vos objectifs que si vous savez avec précision où vous allez!

Nouvelle année: Se fixer des objectifs

Aujourd’hui, je vous invite à une série d’article sur vos bonnes résolutions.

Cela fait quelques années que je n’attends plus le premier de l’an pour me fixer de bonnes résolutions. En effet, je m’en fixe chaque mois.

Mais, il faut avouer que cette période de renouvellement, qu’est la nouvelle année, reste encore la période idéale pour tout changer!

Cette série comporte 5 articles chaque jour jusqu’au 31, pour que vous ne lâchiez plus jamais vos objectifs au 10 janvier! Peut-être quelques bonus annexes en fonction de mon envie, donc suivez bien en vous abonnant!

Qui ne s’est jamais lancé le soir du réveillon en disant: « l’année prochaine je perds 10kg et je fais la belle/le beau sur la plage ». Effectivement, vous avez commencé un régime, puis vous l’avez arrêté le 10 janvier en vous disant « c’est tous les ans pareil, je suis incapable* de réussir mes objectifs! » (*culpabilité).

Pourquoi cela ne fonctionne pas?

Avez vous une petite idée?

  • Un objectif pas assez réfléchi

Vous devez rendre précis votre objectif, et pour cela il est nécessaire que vous y réfléchissiez longtemps. Est il réaliste? Est il écologique? Nous verrons cela ensemble dans les prochains articles… Un peu de patience!

Mais, le 31 décembre, était ce bien le meilleur moment pour y réfléchir, après quelques flutes de champagne?

En effet, un objectif ne se prend pas à la légère! Il doit être le résultat d’une grande réflexion, que nous allons mener ensemble à travers ces 5 articles. Je vais vous proposer cette série jusqu’au 30 décembre.

Ensuite, le 31 vous n’aurez plus qu’à vous faire beau ou belle, profiter de votre soirée et à minuit vous serez prêt à clamer devant tout le monde vos intentions pour l’année suivante.

  • Un objectif trop costaud!

Votre objectif semble inatteignable. Revenons à notre exemple de perte de poids. 10kg est pour moi le méta objectif, l’objectif suprême, l’objectif final. Il est très ambitieux, peut être trop à ce stade… Que va il se passer si dans le cadre d’une perte assez classique vous perdez 500g par semaine? Il y aura même peut être un phénomène de plateau sans perte de poids durant quelques semaines. 500g pour 10kg à perdre, cela veut dire que vous avez devant vous au moins 20 semaines de régime. 20 semaines représentent presque une moitié d’année. Y aviez vous pensé en formulant votre objectif?

Pour atteindre votre objectif de perdre 10kg, comment pourriez vous découper votre objectifs en sous objectifs plus atteignables? Vous faites 72kg, est ce qu’un sous objectif pourrait être de déjà passer sous la barre des 70kg et de stabiliser pour ne pas remonter?

Un sous objectif est une étape sur la route de votre objectif. Vous pourrez le fêter une fois atteint et il vous reboostera pour continuer sur le chemin de la réussite.

D’ailleurs à ce sujet, un coach en développement personnel, que je suis régulièrement, dit qu’ « un éléphant se mange petit bout par petit bout, un morceau à la fois ». Fractionnez vos objectifs en sous objectifs.

Demain, nous verrons la méthode des pourquoi… Car cette méthode est essentielle pour que vous sachiez « pourquoi » vous voulez atteindre cet objectif. Cela peut paraître trivial mais cette étape est essentielle et trop souvent passée rapidement.

D’ailleurs, cette méthode vous servira aussi lorsque la motivation s’évanouira un peu… si si, parce que la motivation est très volatile si vous ne l’entretenez pas!

A demain!