Ca y est je me lance dans ma nouvelle activité de coaching

Youyou trompettes tambours!!!!

Je viens de finir ma formation de coach ICF.

Je suis au anges après 8 mois de formation menée en parallèle de mon travail de Responsable Qualité Organisation Méthodes.

Si vous voulez connaître cette nouvelle activité, je vous ajoute le lien du site.

En route pour de nouvelles aventures.

https://etincailescoaching.wordpress.com/

Bises à tous

L’organisation Scolaire ou comment aider nos enfants à s’organiser

Oui oui je sais je vous vois déjà me fusiller du regard… « Quoi? Quoi? la rentrée scolaire mais on vient juste de commencer les vacances, alors remballe tes vidéos et reviens en septembre »….. Mais vous commencez à me connaître, c’est en anticipant que l’on peut être organisé… Donc je vous laisse l’air de rien avec mes vidéos à regarder durant l’été et vous serez au top pour aider petits et grands à s’organiser quand arrivera septembre… En attendant je vous laisse à vos vacances, qu’elles soient douce et reposantes, revenez moi détendus en septembre. Je vous aime! Bel été!!!

Niveau Bac et plus:

PrettyKiwis

Amélie Barbeau:

Collège:

Une petite Jajoux

Creafolis:

Une prise de notes efficaces, la méthode Cornell

Je suis depuis quelques semaines une formation en développement personnel. Naturellement il m’a fallu me pencher sur la meilleure technique pour prendre des notes et ma méthode Cornell est un must.

Pour appliquer la méthode, chaque feuille de prise de notes doit être découpée en 4:

  • En haut le titre ,la date et le sujet.
  • Dans la colonne de droite les notes en elle même.
  • Dans la colonne de gauche des mots-clés ou des questions sur le sujet.
  • Dans la zone en bas une synthèse des notes prises sur la page. Ce que l’on souhaite en retenir.

methode_cornell

Gardez en tête que:

  • Lire = 10% de l’apprentissage
  • Entendre = 20% de l’apprentissage
  • Voir = 30% d’apprentissage
  • Voir+Entendre = 50% d’apprentissage
  • Dire+Ecrire = 75% d’apprentissage
  • Faire = 90% d’apprentissage

Et que nous apprenons tout au long de notre vie.

Bonne soirée les copains!

Etre plus efficace

Je sais je sais, je n’étais pas très présente ces dernières semaines. J’ai fait, pour le travail et pour ma vie personnelle, plusieurs formations, et j’avoue que cela a pris toute mon énergie et tout mon cerveau disponible, mais je reviens vers vous avec de la nouvelle matière à vous partager et en premier lieu ce que l’on cherche tous, a être plus efficace!!!

Ces conseils sont valables que ce soit pour la vie personnelle ou professionnelle.

Conseil n°1: Arrêtez de vérifier votre smartphone toute la journée et notamment lors de conversation avec les autres. C’est une question de savoir-vivre que beaucoup oublient. Lorsque l’on est dans une discussion pro ou perso, nous devons être là, disponible, dans le moment présent. Consulter son smartphone est une activité très chronophage où l’espace-temps est distendu. Souvent on ne se rend pas compte du temps passé sur les réseaux sociaux. Cela ne veut pas dire arrêter, c’est un formidable outil de connaissance et de partage, mais il doit etre mesuré en termes de temps et maîtrisé.

Conseil n°2: Arrêtez le multi-tâches, il réduit la productivité de 40%, il réduit la perception du cerveau des tâches en cours (on grignote sans mesurer les quantités, on conduit sans percevoir la longueur du chemin parcouru). Le multi-tâches ne sert vraiment que pour des tâches de routines sans importance: lancer une lessive- décongeler le repas du soir-préparer la quantité de goûters pour le lendemain. Sorti de ces tâches que votre cerveau fait sans besoin de réflexion, on se force à faire une tâche après l’autre en pleine conscience de ce que l’on fait.

Conseil n°3: Ne pensez pas sans arrêt à ceux qui vous font du tord. Cela peut paraître étonnant comme conseil mais lorsque le cerveau est dans le ressentiment il utilise beaucoup beaucoup d’énergie qui devrait être disponible pour autre chose. Digérez le passé, pardonnez, affranchissez vous du regard des autres et mettez votre énergie dans vos objectifs personnels, c’est bien plus productif. Ne restez pas dans le passé. Soyez ancré dans le présent et travaillez pour votre avenir. Détachez vous de toutes vos chaînes.

Conseil n°4: Arrêtez de procrastiner. C’est quoi procrastiner c’est remettre à demain, puis au lendemain certaines tâches.

  • N’attendez pas que le dossier soit parfait pour le faire, il ne le sera jamais, il n’y aura pas de meilleur moment, de meilleures connaissances. Vous avez besoin de vous documenter? ok, faites le pendant quelques jours puis on y va!
  • Créer l’urgence. Qui n’a jamais mieux travaillé dans l’urgence la veille d’un examen. Provoquez votre propre urgence: rendez vous avec un collègue pour avancer le dossier, présentation de l’avancée du dossier à votre chef, peu importe, créez vous votre propre dead line.
  • Découpez votre objectif en plus petites tâches afin de traiter chaque tâche comme un projet et donc d’avancer plus vite.
  • connaître ses heures de productivité: certains disent qu’il faut se coucher tôt et se lever tôt pour réaliser ses rêves mais nous ne sommes pas tous fait pareils. Certains sont du matin, d’autres du soir, il faut bien se connaître pour fixer le moment le plus adapté pour traiter un dossier un peu épineux, les autres tâches étant à réserver au reste de la journée.
  • Mesurer les heures passées sur votre objectif, cela vous permettra de mieux vous connaître de mieux mesurer un futur projet et de gagner du temps les fois suivantes. Pour cela il suffit de noter chaque fois que l’on passe du temps sur le projet et ensuite de sommer l’ensemble. Un bon outil est le chronodex:

c2f4869e6c13ccf7c5391faa308e3d42

Un chronodex par jour (il en existe pour 24h) et chaque heure on note la tâche réalisée pour combien de temps. C’est un bon exercice sur un mois pour savoir où file votre temps.

Conseil n°5: Arrêtez de dire oui si vous pensez non: un nouveau dossier à traiter, une réunion à l’école qui vous ennuie, aller visiter tatie Danièle parce que vraiment ce n’est pas correcte de ne pas l’avoir vu depuis 10 ans? Faites ce dont vous avez envie et refusez ce qui vous ennuie. Il y aura déjà suffisamment de choses à faire par obligation pour ne pas se rajouter de la pression.

Avec ces 5 conseils vous êtes parés pour faire du bon boulot, aller, c’est parti!

Gestion de projets

Cette semaine je suis allée en formation « management de projet ». J’ai compris que cette formation me serait aussi utile dans mon boulot que dans ma vie personnelle.
Qu’est ce que j’y ai appris?:
  • Pour mener à bien un projet il faut le découper en tâches plus petite. De quelle taille les tâches? Si 1/3 du projet constitue cette tâche il faut découper encore. Mais il n’est pas nécessaire de trop découper. Pour préparer une salade, il n’est pas nécessaire de noter: mettre 3 cuillères d’huile, 1 de vinaigre, sauf pour un enfant. Laver la salade, couper la salade, preparer la vinaigrette, tourner la salade suffiront largement…
  • Il faut évaluer le temps nécessaire pour faire ces tâches. Gardez en tête que nous sous-évaluons TOUJOURS la durée d’une tâche et d’autant plus si les tâches sont petites. Laisser des respirations dans votre projet ce sera utile.
  • Il faut définir les tâches qui conditionnent les suivantes: acheter de la viande avant de cuire la viande. Il ne s’agira pas de demander à quelqu’un de cuire la viande, si la personne qui devait l’acheter ne l’a pas encore fait! Et c’est aussi transposable au milieu professionnel!
  • Il faut définir qui fait chaque tâche en fonction de ses compétences, sa disponibilité, sa motivation… Lors des fêtes de famille, je demande à ma fille de 6 ans de mettre la table. Souvent, si elle regarde un dessin animé (ce qui m’arrange pendant le rush de la préparation du dîner…) il faudra que je la relance 7 fois pour qu’elle mette la table et sans doute que je la motive un peu: « tu pourras aussi décorer la table une fois que tu l’auras mise » ou  » tu pourras m’aider à préparer la vinaigrette une fois que tu l’auras mise ». Vous voyez? Ca marche aussi comme cela avec les collaborateurs hein?
  • Evaluer les risques: maladie, indisponibilité, démotivation: si je m’y prends mal avec ma fille elle me répond non et je suis bonne pour mettre la table moi même… c’était pas prévuuuuuuuuu prévu dans le planning… arghhhhhhh…. 15mn de retard…
  • La gestion de projet prend 15% du temps du projet. Ça aussi ça s’anticipe! Gardez vous du temps pour gérer le projet car c’est vous qui le pilotez, anticipez, réfléchissez, recaler et vérifiez que le projet ne glisse pas en termes de temps. Communiquez avec les autres, écoutez les bobos aux coeurs et à l’âme.

C’est votre job et cela que le projet soit professionnel ou personnel.

Préparation du jardin

Il est temps de préparer le planning du potager.

Il y a plusieurs années j’ai commencé un petit jardin, d’abord 1m par 1m, puis 2m par 2m, puis 10m par 1m… puis cette année 20m par 1m…. Oui oui je sais chaque année mon mari me voit venir avec mes envies d’extension. Ses seules doléances, surtout ne s’occuper de rien et que cela soit d’un aspect propre (c’est son côté british sans doute !).

Pour moi, potager est synonyme d’autosuffisance alimentaire (même si j’en suis loin, je suis fière de nourrir ma famille) et de bien manger. Mon père jardinait beaucoup, c’était son passe-temps favori, mais à l’époque où il aurait pu m’apprendre à jardiner, j’avais envie de faire la fête avec mes amis, et maintenant il n’est plus là.

Pour moi faire un potager reconnecte avec le rythme des saisons qui nous manque tant dans nos univers survoltés. Hé non, les tomates ne sont pas disponibles toute l’année, sauf en coulis ou séchées. Jardinier c’est aussi se poser la question de la conservation : oui en plein été vous avez des tomates ou des courgettes pour nourrir un régiment, il faut donc s’attaquer à les cuisiner, les congeler, les sécher, les mettre en conserve,… Cela permet de redécouvrir des légumes oubliés en troquant avec les collègues.

J’ai donc attaqué l’année dernière une formation en ligne du parfait petit potager illustré. Pour environ 300€ de nombreux modules de formation en e-leaning, comprenez en formation en vidéo à la demande. Cette formation que j’ai choisi proche de mes valeurs : bio-dynamie, technique naturelle de chasses aux indésirables, m’a appris de très nombreuses techniques pratiques et facilement mises en œuvre. C’est un peu comme si mon père m’avait conseillée. Mon premier potager a été une réussite même si mes courgettes noyées sous les pluies de juillet ont fini par pourrir… L’année d’avant elles avaient été ma réussite. Cette formation aborde tous les composantes du potager : le choix de l’emplacement, les qualités de terre, l’amendement, les nuisibles, des fiches pratiques de légumes et de fruits. Une vraie mine d’or pour les béotiens !

Une grosse partie porte sur la planification. Hé oui, tout se planifie, y compris le jardin. J’ai donc préparé mon plan d’attaque. C’est très simple. Au début il faut dresser la liste des légumes que la famille aime manger tout au long de l’année. Cette liste faite il faut ensuite reporter sur un planning mensuel le mois où on les sème, le mois où on les repique et le mois où on les plante. Le tour est joué. L’objectif est de se caler à votre région. A Montpellier mes collègues de formation ont commencé les semis, dans l’Est, je vais attendre encore un peu et ai donc décalé mon planning en conséquence. Parallèlement, souvent partie au mois de juillet, je décale les plants à août pour en profiter un maximum. Une petite place est prête au sous-sol pour les semis.

Vous trouverez sur pinterest de nombreux supports pour planifier vos plantations, j’avoue éviter tous les plants hybrides et acheter mes plants chez un maraîcher du coin. Ils vendent des plants déjà acclimatés à la région pas comme les géants de jardinerie…

Un planning cela sert aussi lorsqu’on finit une culture, on a tout de suite la vue sur ce par quoi on peut la remplacer et quand on peut espérer les récolter.

Au jardin comme à la maison, une bonne préparation c’est 50% du boulot.

Est ce que je saurais vivre dans une Tiny House?

Est-ce que vous savez ce qu’est une Tiny House? C’est une toute petite maison, de 9m2 à 40m2 au maximum, qui vous invite au voyage car mobile ou non, maison principale ou maison secondaire. Se pose la question de notre capacité au minimalisme et à la vie en proximité.

tiny

Le minimalisme:

Suite à la méthode KonMari j’ai beaucoup minimalisé mon intérieur et ma relation aux choses a changé. Je sais dire ce qui m’est nécessaire et ce qui ne l’est pas. Je crois que je saurais mettre dans un seul et unique sac mon nécessaire. Lorsque nous avons choisi notre maison, notre nid actuel que j’aime plus que tout, mon mari se questionnait sur sa taille. Elle fait 120m2, il s’inquiétait qu’elle soit petite pour 4, je m’inquiétais qu’elle soit trop grande pour tout le travail intérieur nécessaire chaque semaine, ménage, entretien, rangement. Si cela ne tenait qu’à moi, je réduirais la surface de notre maison des pièces suivantes: chambre d’amis occupée 3 fois par an et bureau. Nous ne travaillons jamais au bureau, nous travaillons dans le canapé avec nos pc portables, nous sommes les uns à côté des autres et nous partageons ces moments plutôt que de nous enfermer loin les uns des autres. Il y a quelques années mon mari, pour recevoir plus confortablement nos amis s’était mis en tête de réaliser au sous sol des chambres d’amis supplémentaires. J’ai dit non, cela m’arrive rarement. Créer 2 chambres supplémentaires vide 90% de l’année, une hérésie pour moi. A la place, j’y fait actuellement mes semis pour notre jardin, cela nous bénéficie 6 mois dans l’année. Je ne fais pas de courses de légumes grâce a cela durant cette période. Plus performant, non?

Je pense qu’une maison doit être adaptée à nos usages, donc il faut se poser les bonnes questions. Si nous recevions chaque semaine d’accord, mais l’idée de faire la poussière et de changer les draps chaque semaine dans une chambre vide, ça non (pour ceux qui ont suivi, je le fais déjà dans notre unique chambre d’amis, une suffit largement).

Faites un point sur vos objectifs de vie et vos envies puis faites le point sur les usages de votre maison, votre maison doit être en accord parfait avec vos valeurs et le temps que vous souhaitez y passer.

Ce qui pourrait me manquer dans une Tiny House, c’est une grande cuisine, car un de mes plaisirs est de cuisiner, mais je pense que dans une 40m2, cela doit pouvoir se faire.

ana-white-quartz-tiny-house-10.jpg.650x0_q70_crop-smart.jpg

La proximité:

On ne va pas se le cacher, une Tiny House c’est petit. Nous sommes 4 et parfois j’aime m’isoler pour dessiner, lire,… Je crois que c’est la proximité qui serait pour moi le plus dur. En plein hiver impossible d’aller dehors. Avec une petite fille, je crois qu’en Tiny House, on peut vite se taper sur les nerfs. Je crois que c’est génial pour un couple, mais avec des enfants je suis plus mitigée, sauf peut être pour des vacances… 😉

chambre.jpg

L’organisation intérieure:

Alors là, j’aime tout!!!! Lorsque vous vivez dans un petit espace, vous devez forcément être malin pour optimiser d’espace et là il y a des millions d’idées à prendre dans ce concept!!! Je regarde souvent des exemples de réalisations pour me nourrir d’idées, bien sur il faut être un peu bricoleur mais franchement la Tiny House, elle a tout bon!

tumblr_static_tumblr_static_bepmugy9o1csw0s0oocc8kgkw_640.jpg

Lorsque j’étais étudiante, j’avais un ami qui avait équipé un Volvo avec tout ce qu’il fallait pour y être bien (table pour déjeuner, bancs, lit double rabattable, douche , nous avons fait plusieurs voyages ensembles et il avait rivalisé d’ingéniosité. L’ancêtre de la Tiny House en fait!!!

Et vous, sauriez vous vivre dans une Tiny House?

Se fixer de nouveaux objectifs

Beaucoup de livres parlent du changement d’habitudes en 21 jours : 21 jours pour arrêter de fumer, pour être au top, pour arrêter de râler, pour arrêter de stresser, pour arrêter d’être débordée, pour arrêter de me juger….

21 jours vraiment ? Les scientifiques sont partagés, certains pensent que nous pouvons mettre en place une nouvelle habitude en 1 semaine, d’autres en 1 mois et demi… Ce n’est finalement qu’une question de temps, et un débat de scientifique qui nous importe peu. Chacun étant unique, il peut percevoir le moment où une nouvelle habitude a pris comme une jolie pousse de persil.

Depuis de nombreuses années, je fixais mes objectifs en début d’année (à nouvel an) et les mettais en route en simultané : aller à la salle de sport, perdre du poids, changer de job,… Certains objectifs se déroulaient parfaitement et certains ne prenaient pas. Rebelote en septembre pour la fin de l’année…. Chaque année certains objectifs passaient systématiquement à la trappe pendant que d’autres avançaient.

Je vous partage une nouvelle technique qui fonctionne du feu de dieu avec moi : se fixer un objectif et un seul, par mois ! C’est pas beaucoup ? Cela fait quand même 12 par an, et si les 12 restent ancrés c’est toujours mieux que 25 menés de front et oubliés un mois plus tard.

Je fais cela depuis novembre 2016, suite à un « november challenge » sur le site FB du « Miracle Morning pour les francophones », je m’étais lancée le « défis » (en rigolant) de ne pas manger de gâteaux du commerce, industriels et cracra, durant un mois. Je me suis piquée au jeu. Avant j’en grignotais tous les jours, après je n’en ai plus jamais mangé un. Forte de cette constatation, je me suis fixée un autre objectif : boire 1l d’eau entre les repas chaque jour, puis un autre : débuter la méditation 3 fois par semaine, puis un autre….. Chacune des habitudes a pris en moins d’un mois et ensuite je ne l’ai plus jamais perdue.

Je crois que le cerveau humain n’est pas fait pour faire du multitâche, même si, nous mesdames, nous nous revendiquons de cette veine-là. Je pense que nous pouvons faire sans y penser des tâches diverses sans importance et mécaniques. Mais pour les tâches importantes, il nous faut concentration et régularité, cela exclu de courir plusieurs lièvres en même temps, au risque de perdre le fil.

Pour suivre cet objectif mensuel plusieurs solutions de « goal-tracker » existent : les supports papiers où l’on grise chaque jour une case pour suivre son objectif ou des applications connues pour cela, la mienne est goalmap, elle me relance si j’oublie de faire quelque chose (…) et je peux valider comme sur un papier la réalisation de l’objectif, faire des statistiques, je reçois aussi quelques conseils en lien avec mon objectif….

Si l’objectif met moins d’un mois pour s’ancrer ? Eh bien je passe au suivant. Il suffit de préparer une liste d’objectifs tout prêt d’avance et ça franchement, ce n’est pas dur à trouver.

Cette méthode marche sur des choses très pragmatiques et très définies, il n’est pas possible d’avoir l’objectif suivant: « trouver un travail » il est trop général, mais il faut le remplacer par : répondre à une annonce d’emploi une fois par jour. « Ecrire un livre » est à remplacer par : écrire une page par jour. « Avoir une maison rangée » par : faire une session de rangement de 15mn chaque soir en rentrant du boulot et ainsi de suite….

C’est clair ? A vos listes et à vos trackers d’objectifs !!! Un éléphant cela se mange petit bout par petit bout….

Je ne jette plus rien à la poubelle.

Objectif 2017: Ne plus jeter de denrées alimentaires à la poubelle!!!

Pourquoi: et bien parce que je trouve qu’économiquement c’est une hérésie: j’achète —> je jette, c’est autant d’euros que j’aurais pu économiser. Et puis, certains ne mangent pas à leur faim et cela me culpabilise et pour finir ce n’est pas écologique. Et puis j’ai une histoire de famille particulière avec les aliments périmés, mes parents nés après la guerre dans la pleine période de l’explosion des supermarchés, achetait chaque semaine de quoi remplir un frigo jusque dans les moindres recoins, et périodiquement je m’attaquais à le vider des aliments périmés sous l’agassement de ma mère qui pensait que je jetais tout ce qu’elle avait acheté…

C’est donc suffisant sensible chez moi, pour que je m’attaque à ce point là.

  1. Achetez malin:
  • Faites vos listes de courses en fonction de ce qu’il y a dans le frigo et les stocks. Profitez en pour mettre les produits à manger rapidement sur le devant du frigo.
  • Pas d’achats compulsifs qui finiront à la poubelle sans être consommés.
  • Achetez les quantités adaptées: je suis la spécialiste pour me laisser emporter sur la quantité de légumes et de fruits, qui finissaient à la poubelle.
  • Achetez local et de saison, en effet,cela se conserve beaucoup mieux et beaucoup plus longtemps.
  • Achetez des produits de base à cuisiner, les délais de péremption sont plus longues.

2.  Faites une liste des repas de la semaine et tenez vous y.

3.  Nettoyez votre frigo: en effet les aliments se conserveront mieux si le frigo est propre.

4.  ne remplissez pas trop votre frigo: les aliments collés les uns contre les autres se contaminent. Et puis je trouve qu’il est plus simple de gérer son frigo lorsqu’il n’est pas surchargé.

5. Stockez les aliments périssables dans des boites: le jambon s’oxyde vite à l’air libre, il est même possible de les remettre sous vide, des machines peu chères font très bien ce travail.

soudeuse-alimentaire-sous-vide

 6.  Ne se conservent pas au frigo:Les bananes, les oignons, les tomates, les pommes de terre, le café, le pain, le basilic, les concombres, le chocolat, l’avocat, l’ananas, les pêches, les pommes, les poires. Tous perdent leur goût ce serait dommage.

7. La date de péremption: j’avoue que je me fie plus à mon nez et à l’aspect qu’à la date de péremption, pour autant je ne prends pas de risque si vraiment j’ai un doute…

8. Congelez restes et autres aliments.

9. Découvrez de nouveau modes de conservation: déshydratation, conservation au sel, conservation au vinaigre, stérilisez (il existe tout un tas de recettes faciles sur internet).

En plus ce sont des produits faciles à faire et souvent chers à l’achat: un ananas bio frais 4,5  euro le kg —-> un sachet d’ananas séchés 4,5 euros les 85g. Ok ok on perd de l’eau dans le processus de déshydratation, mais si en plus, le dit ananas allait se perdre, se sont de sacrés économies.

deshydrateur_ronco_5_plateaux_FD1005.jpg

10. On ne perd rien: fanes, épluchures, tout se cuisine et il existe de nombreux livres sur le sujet. Il est notamment possible de réaliser son bouillon de légumes avec des épluchures puis de les conserver au congélateur dans des barquettes à glaçons. Les épluchures font aussi d’excellentes soupes ou des chips. Au pire les épluchures sont un très bon compost pour le jardin.

L’imagination est sans limite, pourquoi ne pas faire une gelée de trognon de pommes si vous en avez beaucoup???

Je vous l’accorde il suffit d’aimer cuisiner.

Je me lance pendant un mois, ensuite je pense que les bonnes habitudes seront prises.

 

PS: ce matin mon mari voulait jeter deux bouteilles de bon rouges entamées (nous n’aimons que le blanc mais nous servons à nos amis amateurs de très bons vins, que parfois ils ne finissent pas). Je me suis souvenue que ma maman faisait un excellent gâteau au vin rouge. Recette retrouvée sur internet en 30 secondes. Mon mari est sceptique, je lui ai donc rappelé qu’il avait du souvent en manger chez nous et que ma maman ne disait jamais que c’était un gâteau au vin rouge pour ne pas effrayer les convives. Tout le monde adorait.

Je file dans ma cuisine…. A bientôt!

 

Ranger: l’étincelle du bonheur ou quand Marie Kondo repasse ranger chez vous…

Il y a deux ans environ, j’ai lu le premier livre de Marie Kondo sur le rangement (J’ai lu: La Magie du Rangement Marie Kondo), il a fait l’effet d’un ouragan sur ma vie. Dans les semaines qui ont suivi, j’ai trié, rangé, vendu, trouvé une place pour chaque chose en suivant scrupuleusement la méthode. Mon mari a fini par croire qu’il finirait dans un sac lui aussi… Mais je l’ai gardé. Des montagnes de sac de 50l… Les noirs pour la poubelle et les verts pour Emmaüs. Nous avons fait des quantités d’aller-retour vers la déchetterie, des heures sur internet pour vendre ce qui pouvait être vendu. J’ai trié comme j’en était capable à ce moment là.

a591a7d08aba9211f99aff5d126d8e55.jpgUn petit mémo de mamanminimaliste.fr

Il y a un an, j’ai ressenti le besoin de recommencer. J’ai réussi, suite à un deuxième tri, à ne plus avoir de stock hiver en été et de stock été en hiver pour les vêtements et les chaussures. Tout est au même endroit dans mon petit dressing.

Il me restait aussi une verrue, des cartons non ouverts du dernier déménagement… Bon ok, vous voulez tout savoir (12 ans…). J’ai trié ce dont je n’avais pas besoin et le reste est monté au petit grenier là où était stockés les vêtements de l’autre saison. J’ai à ce moment là perçu la puissance de la méthode.

Ca y est cela me retitille en ce moment…. je me sens prête à refaire la méthode encore une fois suite à la lecture du deuxième livre: ranger l’étincelle du bonheur.

Est ce que ranger permet de ranger sa tête, évidemment que oui, ranger procure le plus grand sentiment de bien être et permet durant le rangement une introspection importante (il est rare lorsque l’on range de papoter avec quelqu’un. C’est un moment avec soi). Il faut y être prêt.

« Prendre soin de ses possessions, c’est prendre soin de soi »(l’étincelle du bonheur).

Quoi de neuf dans ce nouvel opus:

  • La même chose mais en mieux. Ceux qui pensaient à une révolution seront déçus. La méthode c’est la méthode!
  • Marie adoucit ses propos notamment dans ses astuces d’experte, sans doute suite à de nombreuses questions, après son premier livre.
  • Il n’est pas nécessaire de se débarrasser de tout ce qui ne donne pas de la joie, il suffit de rendre de la joie à l’objet, d’y trouver des avantages. Ca m’arrange pour ma ventouse pour déboucher le lavabo, je ne la kiffe pas du tout (ne lui dites pas), à qui j’ai dit que je l’aimais car elle m’évite de mettre des produits cracras dans les canalisations (en fait je l’aime).
  • Il est possible d’utiliser un objet pour plusieurs utilisations et donc éviter d’acheter. J’applique systématiquement cet adage. Chaque fois que je dois acheter quelquechose, je me pose la question de ce que je peux avoir à la maison pour me passer de l’achat. Je laisse souvent quelques jours entre mon envie et l’achat et 80% du temps, je ne fais jamais l’achat.
  • On peut visualiser son style de vie idéal en photo. Pour cela je me sers de pinterest qui est une mine de photos de décoration intérieure. J’ai fait un dossier d’ambiance et y collectionne photos de cuisine et de salon salle à manger.
  • Tout peut être rangement: parois des armoires, intérieurs de portes, panneau de fond des étagères. Je viens mon rangement en 3D. Cela ne me serait jamais venu avant. Mais je prends le soin de faire des espaces de rangement intérieurs car j’aime les endroits dépouillés.
  • Réaliser un puits d’énergie, c’est à dire un endroit où vous mettrez de nombreux objets que vous adorez, à la vue du public ou dans une armoire. Ce sera votre endroit à vous qui vous ressourcera. J’avoue ne pas encore l’avoir fait, j’ai dans mon intérieur et dans mon bureau des objets clin d’oeil, quand je les rencontre cela me fait du bien, mais ils ne sont pas ensembles.
  • Marie donne une nouvelle clé de rangement, celle des matériaux: tissu, papier, électriques, liquides, céramiques et verre. J’avoue ne pas avoir encore tout à fait intégré ce concept là, même si j’en comprends la finalité. Il me faudra sans doute une petite année comme pour le reste pour en percevoir les bienfaits.
  • Marie explique aussi comment vivre lorsque l’on partage sa vie avec conjoint et enfants. Ce qu’elle n’avait pas lors du premier livre. Elle revient sur des passages croustillants de son adolescence où elle rangeait de force les espaces de sa famille un peu… de force… En premier lieu ranger inspire les autres. Ma fille de 6 ans range sa chambre dès qu’elle me voit ranger le reste de la maison et mon mari m’a proposé de ranger son dressing à force de voir le mien rangé. Elle préconise d’apprendre le rangement à ses enfants. Ma fille a vidé sa boite à jouets à même le sol de sa chambre vendredi soir, mais elle sait que dimanche soir avec de la musique entraînante elle remettra chaque jouet dedans pour que sa chambre soit rangée. Je n’ai plus d’angoisse que sa chambre soit en désordre. Même si je dois l’avouer, sa chambre est la moins Konmarisée de la maison. Elle aime ses jouets et a du mal à imaginer s’en débarrasser, je ne la force donc pas trop et ruse pour les rangements intelligents…

« C’est un grand soulagement pour moi de savoir que je peux tout ranger en 30mn ». Je partage cette expérience avec Marie.

« Une fois le premier pas effectué dans votre marathon du rangement, ne faites pas de pauses, ne vous arrêtez pas et n’abandonnez pas ».