Nous voilà arrivé au troisième jour de notre série d’articles sur les objectifs.

Si vous avez bien suivi les deux premiers jours, vous avez sur votre carnet vos objectifs ainsi que vos pourquoi.

Si vous arrivez, je vous encourage à aller voir les deux premiers jours avant de continuer. Cette méthode se fait par étape

Choisir un objectif

Dans votre liste, choisissez 1 objectif, celui qui compte le plus pour vous aujourd’hui. Vous devez vous sentir prêt à le relever et ressentir une pleine motivation (petite excitation interne à commencer 😉 ). Si ce n’est pas le cas, laissez le de coté. Il est déjà difficile de réaliser un objectif lorsque l’on est pleinement motivé au départ, donc si ce n’est pas le cas, vous y reviendrez plus tard.

Ça y est, vous l’avez cet objectif ? Il est important pour vous? Vous ressentez un certain élan, une certaine excitation rien qu’à y penser? Bien, c’est le bon!

Le cerveau ne sait pas courir plusieurs lièvres à la fois, donc on s’occupe de celui là et les autres c’est pour plus tard. Je vous disais dans un précédent article que je n’attends plus le premier de l’an pour suivre mes objectifs, et bien on y est! Lorsque je suis très avancée dans l’objectif que je suis ou qu’il est suffisamment intégré comme une routine (avance tout seul), je me permet d’ajouter l’objectif suivant. Mais pas avant!

Un objectif positif

Le cerveau ne comprend pas bien les objectifs négatifs. Un exemple: je veux perdre 10kg. Dans le mot « perdre » il entend « perdre quelque chose » et entre donc en résistance. Qui voudrait perdre quelque chose? Personne! Donc revoyez votre objectif positivement. Dans notre exemple, cela deviendrait: Je veux m’alléger de 10kg.

Le petit truc du coach 🙂 : il existe deux modes de fonctionnement de la pensée: ceux qui « vont vers » et ceux qui « s’éloignent de ». Ceux qui « vont vers » formuleront plus facilement un objectif positif, ceux qui « s’éloignent de » vont formuler plus facilement des objectifs négatifs: je ne veux plus cela, je veux perdre cette mauvaise habitude… Ce sera plus difficile de formuler un objectif positif. Aucune des deux façons de penser n’est mauvaise. Vous mettrez plus de temps à formuler votre objectif. Prenez le temps nécessaire.

Si vous vous sentez coincé sur : perdre cette mauvaise habitude, posez vous cette question: je veux perdre cette mauvaise habitude, mais par quoi je veux la remplacer. C’est peut être l’objectif de remplacement qu’il faut suivre de manière positive plutôt que de courir derrière l’arrêt de la mauvaise!

Un objectif SMART

Ce point commence a être très connu car de nombreuses personnes l’on déjà abordé, mais lisez jusqu’au bout car j’y donne un nouvel éclairage:

S= Spécifique:

l’objectif doit être très clair, ne pas laisser place à l’interprétation. « Je veux avoir plus confiance en moi » n’est pas spécifique. « Je veux avoir plus confiance en moi en intervenant en réunion de CODIR devant mon boss » l’est déjà plus. Forcez vous à le détailler très spécifiquement, c’est à dire que si vous l’énoncez à quelqu’un, il ne pourra pas l’interpréter différemment.

M=Mesurable:

Quand sera-t-il atteint? « Je veux perdre 10kg »: lorsque j’aurai perdu 10kg. Reprenons « Je veux avoir plus confiance en moi, en intervenant systématiquement 1 fois, de manière qualitative, en CODIR devant mon boss ». Avec cet objectif spécifique et mesurable, vous saurez exactement dire: oui à ce CODIR là mon objectif est atteint, ou non, à ce CODIR là, je n’ai pas atteint mon objectif.

A=Atteignable:

L’objectif doit être ambitieux mais atteignable. Un exemple:  » je veux perdre 10kg avant la soirée des anciens élèves de fin du mois », n’est pas atteignable! Non non… Et pas réaliste non plus… Vous devez vous challenger avec un objectif légèrement au dessus de vos capacités. Cela met du piment à l’atteindre. Mais, si dès le début vous savez que vous ne l’atteindrez jamais, vous allez abandonner sous 3 jours, c’est sur!

R=Réaliste:

Avez vous la capacité, les connaissances pour réussir? Si non, comment pouvez vous acquérir les connaissances et capacités nécessaires pour réussir avant de vous lancer? Ne vous sous estimez pas. Il y a un homme, sans bras et sans jambe, Philippe Croizon, qui a fait le Dakar et traversé la manche à la nage, et un autre Kyle Maynard qui a escaladé le Kilimandjaro en 10 jours. Donc, je ne veux pas vous entendre me dire que vos rêves sont inaccessibles!

T= Temporellement défini:

Quel est le délai que vous vous fixez pour le réussir. Si vous prévoyez de l’atteindre en deux ans, il sera atteint en deux ans, si vous vous accordez 10 mois, il le sera en 10 mois. Le cerveau prendra tout le temps disponible fixé pour réussir, challengez-le! Donc, là aussi soyez ambitieux mais réaliste. Cela nécessite de placer le curseur exactement là où il doit être. La encore, pas d’urgence, prenez votre temps pour le fixer correctement. Nous ne sommes pas pressés, nous allons courir un marathon, pas un sprint!

Le petit truc du coach 🙂 : Pour moi, ces 5 points ne sont pas suffisants pour assurer un objectif le plus robuste possible, donc je vous ajoute quelques concepts supplémentaires.

Ecologique

Est ce que votre objectif va s’intégrer dans votre vie d’aujourd’hui? Faudra-t-il lui faire de la place? Si vous prévoyez de « faire 3 fois du sport 1h par semaine », quand le ferez vous, en avez vous le temps? Faut-il revoir votre objectif en fonction? « Faire 6 fois 30mn de sport par semaine » ou revoir la quantité « faire 2 fois du sport 45mn par semaine ». Si l’objectif ne peux pas s’intégrer en l’état dans votre agenda, il sera très difficile de continuer sur la durée. Vous le mettrez en priorité les 2-3 premières semaines, puis plus du tout….

Sous VOTRE contrôle

Qu’est ce qui est sous votre contrôle de l’objectif? Si l’objectif est : « je veux que mon chef reconnaisse mon travail ». Qui est responsable de cet objectif? Votre chef! Comment allez vous agir sachant que ce que votre chef pense est de sa responsabilité? L’objectif pourrait être: « je souhaite rendre à mon chef des dossiers complets, pertinents et fouillés ». Cet objectif est totalement sous votre contrôle, il aboutira peut être à ce que votre chef reconnaisse votre travail… ou pas… Vous n’avez aucune maîtrise sur les autres, mais vous avez la pleine maîtrise sur vous!

Je vous laisse travailler jusqu’à demain votre objectif pour le rendre positif, SMART, écologique et maîtrisable…. Demain nous verrons les enjeux, les bénéfices et les freins à réussir votre objectif.

Belle journée à vous!