Il y a deux ans environ, j’ai lu le premier livre de Marie Kondo sur le rangement (J’ai lu: La Magie du Rangement Marie Kondo), il a fait l’effet d’un ouragan sur ma vie. Dans les semaines qui ont suivi, j’ai trié, rangé, vendu, trouvé une place pour chaque chose en suivant scrupuleusement la méthode. Mon mari a fini par croire qu’il finirait dans un sac lui aussi… Mais je l’ai gardé. Des montagnes de sac de 50l… Les noirs pour la poubelle et les verts pour Emmaüs. Nous avons fait des quantités d’aller-retour vers la déchetterie, des heures sur internet pour vendre ce qui pouvait être vendu. J’ai trié comme j’en était capable à ce moment là.

a591a7d08aba9211f99aff5d126d8e55.jpgUn petit mémo de mamanminimaliste.fr

Il y a un an, j’ai ressenti le besoin de recommencer. J’ai réussi, suite à un deuxième tri, à ne plus avoir de stock hiver en été et de stock été en hiver pour les vêtements et les chaussures. Tout est au même endroit dans mon petit dressing.

Il me restait aussi une verrue, des cartons non ouverts du dernier déménagement… Bon ok, vous voulez tout savoir (12 ans…). J’ai trié ce dont je n’avais pas besoin et le reste est monté au petit grenier là où était stockés les vêtements de l’autre saison. J’ai à ce moment là perçu la puissance de la méthode.

Ca y est cela me retitille en ce moment…. je me sens prête à refaire la méthode encore une fois suite à la lecture du deuxième livre: ranger l’étincelle du bonheur.

Est ce que ranger permet de ranger sa tête, évidemment que oui, ranger procure le plus grand sentiment de bien être et permet durant le rangement une introspection importante (il est rare lorsque l’on range de papoter avec quelqu’un. C’est un moment avec soi). Il faut y être prêt.

« Prendre soin de ses possessions, c’est prendre soin de soi »(l’étincelle du bonheur).

Quoi de neuf dans ce nouvel opus:

  • La même chose mais en mieux. Ceux qui pensaient à une révolution seront déçus. La méthode c’est la méthode!
  • Marie adoucit ses propos notamment dans ses astuces d’experte, sans doute suite à de nombreuses questions, après son premier livre.
  • Il n’est pas nécessaire de se débarrasser de tout ce qui ne donne pas de la joie, il suffit de rendre de la joie à l’objet, d’y trouver des avantages. Ca m’arrange pour ma ventouse pour déboucher le lavabo, je ne la kiffe pas du tout (ne lui dites pas), à qui j’ai dit que je l’aimais car elle m’évite de mettre des produits cracras dans les canalisations (en fait je l’aime).
  • Il est possible d’utiliser un objet pour plusieurs utilisations et donc éviter d’acheter. J’applique systématiquement cet adage. Chaque fois que je dois acheter quelquechose, je me pose la question de ce que je peux avoir à la maison pour me passer de l’achat. Je laisse souvent quelques jours entre mon envie et l’achat et 80% du temps, je ne fais jamais l’achat.
  • On peut visualiser son style de vie idéal en photo. Pour cela je me sers de pinterest qui est une mine de photos de décoration intérieure. J’ai fait un dossier d’ambiance et y collectionne photos de cuisine et de salon salle à manger.
  • Tout peut être rangement: parois des armoires, intérieurs de portes, panneau de fond des étagères. Je viens mon rangement en 3D. Cela ne me serait jamais venu avant. Mais je prends le soin de faire des espaces de rangement intérieurs car j’aime les endroits dépouillés.
  • Réaliser un puits d’énergie, c’est à dire un endroit où vous mettrez de nombreux objets que vous adorez, à la vue du public ou dans une armoire. Ce sera votre endroit à vous qui vous ressourcera. J’avoue ne pas encore l’avoir fait, j’ai dans mon intérieur et dans mon bureau des objets clin d’oeil, quand je les rencontre cela me fait du bien, mais ils ne sont pas ensembles.
  • Marie donne une nouvelle clé de rangement, celle des matériaux: tissu, papier, électriques, liquides, céramiques et verre. J’avoue ne pas avoir encore tout à fait intégré ce concept là, même si j’en comprends la finalité. Il me faudra sans doute une petite année comme pour le reste pour en percevoir les bienfaits.
  • Marie explique aussi comment vivre lorsque l’on partage sa vie avec conjoint et enfants. Ce qu’elle n’avait pas lors du premier livre. Elle revient sur des passages croustillants de son adolescence où elle rangeait de force les espaces de sa famille un peu… de force… En premier lieu ranger inspire les autres. Ma fille de 6 ans range sa chambre dès qu’elle me voit ranger le reste de la maison et mon mari m’a proposé de ranger son dressing à force de voir le mien rangé. Elle préconise d’apprendre le rangement à ses enfants. Ma fille a vidé sa boite à jouets à même le sol de sa chambre vendredi soir, mais elle sait que dimanche soir avec de la musique entraînante elle remettra chaque jouet dedans pour que sa chambre soit rangée. Je n’ai plus d’angoisse que sa chambre soit en désordre. Même si je dois l’avouer, sa chambre est la moins Konmarisée de la maison. Elle aime ses jouets et a du mal à imaginer s’en débarrasser, je ne la force donc pas trop et ruse pour les rangements intelligents…

« C’est un grand soulagement pour moi de savoir que je peux tout ranger en 30mn ». Je partage cette expérience avec Marie.

« Une fois le premier pas effectué dans votre marathon du rangement, ne faites pas de pauses, ne vous arrêtez pas et n’abandonnez pas ».

Publicités